Annonce : séance Atelier Féministe sur le Langage

ATELIER FÉMINISTE SUR LE LANGAGE

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

EA3562 PhiCo – Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne
Axe EXeCO

La prochaine séance aura lieu :

MARDI 30 SEPTEMBRE à 19h
Université Paris 1 – Centre PMF – salle C 1908
90 rue de Tolbiac
75013 Paris
 Atelier soutenu par GSL. Entrée libre.
Organisé par :
Julienne Flory (doctorante sous la direction de Sandra Laugier, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne EA3562 PhiCo – Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne)
Mona Gérardin-Laverge (doctorante sous la direction de Sandra Laugier, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne EA3562 PhiCo – Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne ; membre de GSL)
Invitée du 30 septembre 2014 :

Nejma Dounia RAHAL, docteure en sciences du langage, membre de GSL, présentera son travail de thèse sur « Le genre des noms de métiers, titres et fonctions dans une perspective contrastive. Le cas du français, de l’allemand, de l’arabe, de l’anglais et du chinois à partir des dictionnaires« .

Présentation de l’atelier :

Nous sommes toutes deux doctorantes en philosophie contemporaine, et nous travaillons sur le langage dans une perspective politique et féministe.
Nous partons de l’idée que le langage n’est pas seulement un reflet du monde et de la société, mais qu’il produit et consolide les rapports sociaux de domination. D’abord, parce qu’il véhicule des catégories oppressives, qui ont des conséquences sur nos vies, nos corps, nos représentations. Ensuite, parce que nous n’avons pas touTEs le même droit à la parole : la parole de certainEs n’est jamais écoutée ni entendue, alors que la parole des autres est omniprésente.
Ce qui nous intéresse et nous importe, c’est à la fois de faire une critique politique et féministe du langage (des mots eux-mêmes et de leurs usages), et de comprendre quel peut être notre pouvoir de résistance dans et par le langage : comment on peut se réapproprier des mots blessants, résister à des discours oppressifs, et comment on peut, dans des cadres collectifs, militants, amicaux, travailler à transformer le langage et nos vies.
Nous souhaitons lancer un atelier de discussion et de recherche collective sur ces thèmes qui nous permettra de mettre en commun nos réflexions et nos expériences. Nous aimerions vraiment que cet atelier soit l’occasion de faire dialoguer des expériences vécues, des expériences militantes, et des travaux de recherche dans tous les domaines.

 


Association GSL

créée en octobre 2013.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.